Témoignages

Voici des témoignages que des malentendants ont bien voulu accepter de partager.

Bonne écoute  !

« Ne pas entendre sépare l’Homme de l’Homme »
Kant

« À raconter ses maux, souvent on les soulage »
P. de Corneille

Malentendre et culture, Michèle

culturevideo

Témoignage d’une malentendante, Mme M.R.

Malentendante, et ne résidant pas dans votre région, je suis contente d’avoir à présent un contact avec l’Association Midi-Pyrénées. Si j’ai une question à poser, un souci quelconque, besoin d’infos, je saurais me tourner vers vous.
Dans notre ville, rien n’est mis en place pour ce handicap. J’ai quelques réticences à aller au cinéma, et mon mari n’arrive pas à comprendre, ni à se mettre à ma place. Pourtant, il se rend compte que j’ai souvent du mal à suivre les dialogues d’un film. Ce qui fait, qu’à la sortie, lorsque nous discutons du film, il voit bien qu’il y a des choses que je n’ai pas comprises, ni entendues. Et je me sens comme une idiote.
Je préfère renoncer à la séance de cinéma.

Quant au théâtre, pendant longtemps, je n’y suis allée que pour des spectacles de danse ou de musique, où là, j’entends évidemment parfaitement : par contre, pour des pièces ou autres, j’y renonce.
Inutile de vous citer tous les exemples de situations dans lesquelles nous sommes confrontés, nous les malentendants, et où nous pouvons nous sentir mal à l’aise. Il y a longtemps que je me déconnecte lors de conversations de groupes ou de réunions de famille, qui finissent par me fatiguer….

Récemment, j’étais à un repas de retrouvailles de copains et copines de jeunesse. Une grande tablée de 25 personnes. Inutile de vous dire qu’au bout d’un moment, je me suis fermée comme une coquille, n’arrivant plus à suivre les conversations qui se recoupaient autour de la table.

Certains ont dû dire, après toutes ces années, que j’avais bien changé !!!! Ou bien certains ont pensé que ces retrouvailles n’étaient pas de mon goût !!!

Voilà le genre de situation dans laquelle je me renferme et je m’isole ; et j’avoue que ça me fait mal vivre.

Et c’est là que je me dis que le port d’un pin’s, signifiant ma malentendance, pourrait m’être utile.

Confidences d’une malentendante

Natalie Sieber a écrit ce témoignage réaliste de sa malentendance.

Elle nous a très aimablement autorisés à publier des extraits de son ouvrage intitulé « Confidences d’une malentendante ».

Nous l’en remercions !
Vous pourrez vous procurer son ouvrage auprès des libraires ou bien si vous êtes adhérent, vous pouvez le réserver auprès de la bibliothèque AMDS (n° 41).
Lire quelques extraits de l’ouvrage…

Compréhension

Voici l’analyse pertinente d’un malentendant sur les moyens dont les malentendants disposent pour compenser ce défaut sensitif.

Gradation des moyens mis à la disposition des malentendants pour améliorer leur compréhension des messages

Lire…

Conseils pour parler à un malentendant

« Placez-vous face à la personne malentendante », suit un croquis humoristique que je vais illustrer par une anecdote personnelle :
J’avais affaire à la poste…

Lire…

L’importance du regard

Un regard, cela vous donne une existence : vous êtes vu, sinon connu, vous existez pour l’autre,
Un regard, un sourire à l’adresse de cet autre sur le trottoir, cela a autant de poids que la pièce de monnaie que vous lui donnerez peut-être,
Il n’est plus un quelconque anonyme,

Lire…

Réflexions sur la surdité

Le philosophe et médecin Hans Lipps écrivait dans les années quarante.

« Le destin de la surdité, par exemple, montre ce qu’est le langage pour l’homme, la signification de la parole dans la vie [….] l’ouïe est principalement l’organe destiné à recevoir autrui. Le sourd est exclu de la communauté avec les autres. Il ne peut participer à ce qui les émeut. Il est exclu de la “vie”. Au milieu des autres il est seul. Il cherche à se joindre à eux en s’efforçant éperdument de lire les mouvements de leurs lèvres, il veut tenter d’obtenir ce qui ne peut lui être communiqué [autrement]. [….]

Lire …

Paroles : un témoignage

L’AMDS propose, une fois par mois, un « groupe de paroles » à ses adhérents, sous l’égide de M. A., psychologue clinicienne.
La participation est libre. Prévenu d’avance par mail (ou courrier), chacun des adhérents est invité à préciser sa présence.

J’y suis fidèle, dans la mesure du possible, car j’y trouve, comme sans doute tous les participants, de nombreux avantages :

Lire…

À l’écoute de la « mal-entendance »

Le texte que vous allez découvrir a été écrit par Michèle Achkar, psychologue clinicienne, animatrice des groupes de parole au sein de l’AMDS, elle nous l’a présenté à l’occasion de la Journée Nationale de l’Audition organisée à Toulouse, le samedi 19 mars 2011

Je viens aujourd’hui prendre la parole « à mon tour » afin de vous transmettre le témoignage de mon expérience de psychologue clinicienne au sein de l’association de l’AMDS. C’est en effet la cinquième année à ce jour que j’exerce une activité d’animation et de régulation d’un groupe de parole destiné principalement à un public de mal-entendants.

C’est dans ce contexte que j’ai le plaisir de retrouver un samedi par mois un noyau d’anciens adhérents, auquel viennent régulièrement se greffer de nouvelles personnes, dans ce lieu très accueillant qu’est la Maison des Associations de Toulouse.

Donner la parole

Faire vivre ces groupes de parole, c’est bien sûr donner l’occasion à tous les adhérents de se rencontrer et de se retrouver, mais c’est aussi et surtout leur donner la possibilité de partager leurs différentes expériences autour de ce que l’on appelle parfois un handicap – c’est à dire – de toute façon, dans tous les cas pour eux, une déficience auditive plus ou moins importante.

Il faut vous préciser que pour faciliter au maximum la communication, nous installons, avant chaque rencontre, une boucle magnétique munie d’un micro dans l’espace clos d’une petite salle de réunion. Cette boucle permet aux personnes appareillées – et dont les appareils sont équipés de position T, ce qui n’est pas toujours le cas – de bénéficier d’une audition de qualité.

Des règles simples, mais de bon sens sont rappelées avant le début des échanges. Il convient, bien sûr, à chacun de les respecter. Il s’agit notamment de bien articuler, de prendre la parole chacun à son tour, de ne pas parler avec le micro devant la bouche mais en dessous – puisque certains participants utilisent la lecture labiale pour lire sur les lèvres – et, bien entendu, il est demandé à chacun de se manifester en cas de non compréhension. Faire répéter est de bon aloi, il est même recommandé d’en user ou d’en abuser si besoin.

Lire …

Surdité

Mon bruit à moi, c’est les paroles

Que le chien diligent comprend à demi-mot.

Lire…

Mes difficultés sur mon poste de travail

Surdité socialement et professionnelle très invalidante : sourde de l’oreille gauche et baisse auditive également à droite, appareillée.

Lire …

Témoignage de Marie-M.

À l’atelier, bruissant de paroles et de rires, la voix claironnante de Cl., notre animatrice, dominant le tout.

Je me tiens dans mon coin, plongée dans mon travail de gravure. Les salutations à l’arrivée, des sourires, c’est tout le contact que je puis avoir avec mes comparses. Je me hasarde parfois à entrer en conversation… Devant une gravure d’oies en goguette, ayant moi-même gravé une gardeuse d’oies et son troupeau, je dis à la graveuse :

Lire …

Témoignage de M.

Le tournis

« J’en ai assez d’être sourde.

Ça me donne le tournis.

Quand une conversation se « met en route », et que j’aimerais y participer, faisant partie du groupe, comme on ne fait pas attention au fait que je sois sourde et donc on ne parle pas plus fort ou/et plus lentement, eh bien, voici, en bref, ce qui se passe pour moi.

Lire …

« Qu’est-ce que vous dites ? »

Malentendante de naissance, ce n’est que depuis peu, qu’au-delà de 65 ans, que j’ose poser une question dans ce genre lorsque je ne comprends ce que l’on me dit. Je n’ai pas accepté mon handicap avant. Je sais que j’entends mal depuis toute petite ; mon oreille droite ne comprend, ne décrypte pas ce que l’on lui dit ; elle entend, vaguement, des sons lointains, rien d’intelligible. Je ne connais que la monophonie.

Lire …