Bourdonnement dans l’oreille : 8 causes possibles

1 février 2015

Votre oreille bourdonne, c’est gênant, mais vous ne savez pas pourquoi ? Cela s’accompagne de vertiges ou d’autres symptômes ? Tumeur, maladie de l’oreille interne, bouchon… Mise au point sur les causes possibles, avec le Dr Benoît DELAS, ORL.

Un bouchon de cire

Si vous avez une sensation de résonance dans une oreille, il est possible que cela soit à cause d’un bouchon de cérumen. L’accumulation de cire gêne l’arrivée sonore dans le conduit auditif jusqu’à l’oreille interne. Du coup, le moindre bruit est ressenti comme du vent à l’intérieur de l’oreille. « Après l’ablation d’un bouchon de cérumen, il convient de vérifier l’aspect du tympan, et de contrôler l’audition pour ne pas sous-estimer une autre lésion », met en garde le Dr Benoît DELAS, ORL.

Une tumeur dans l’oreille

Selon l’association France Acouphène, le neurinome de l’acoustique touche environ 10 personnes sur un million, par an. « C’est une tumeur bénigne, mais potentiellement agressive en raison de sa proximité avec des structures telles que le tronc cérébral », explique le Dr Benoît DELAS. Elle touche particulièrement les personnes âgées entre 30 et 60 ans mais des formes génétiques peuvent concerner les enfants et les adolescents. Les symptômes ? Des acouphènes essentiellement on retrouve souvent des palpitations, des maux de tête et des vertiges ou encore une paralysie

Une maladie de Ménière

Bourdonnements, sensation d’oreille bouchée, vertiges… Si ces symptômes se déclenchent par crise, il s’agit peut-être d’une maladie de Ménière. « Cette pathologie ressemble schématique-ment à une hyperpression de l’oreille interne » explique notre ORL. Elle touche de façon chronique les personnes âgées entre 30 et 60 ans. Dans 80 % des cas, une seule oreille est touchée mais elle peut aussi être bilatérale. Des traitements ? Il est difficile de traiter la maladie car on n’en connaît pas encore la cause. Cependant, certains médicaments sont prescrits pour réduire la pression dans l’oreille interne. Parmi eux : les médicaments diurétiques (ils engendrent une perte accrue de liquide dans les urines), et des vasodilatateurs (ils augmentent l’ouverture des vaisseaux sanguins). En cas d’échec, on fait appel aux traitements chirurgicaux.

La prise d’un médicament

« Certains traitements prescrits à des doses inadaptées peuvent être toxiques pour les oreilles et provoquer des bourdonnements », met en garde notre médecin ORL.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : Aspirine, Ibuprofène®, Naproxène®… S’ils sont prescrits à forte dose, leur présence doit être contrôlée dans le sang du patient pour voir s’il existe un risque d’acouphènes.
Les antibiotiques : « Les aminosides sont une famille d’antibiotiques le plus souvent administrés par voie intra-veineuse, souvent utilisés en réanimation, mais également contenus dans certaines gouttes auriculaires ; ces aminosides sont toxiques pour les cellules de l’oreille interne, ajoute notre interlocuteur.
La chimiothérapie : « Surtout celles à base de platine, utilisées dans de nombreuses indications (tumeurs digestives, tumeurs ORL…)
Le signe d’une hypertension artérielle
Les bourdonnements dans les oreilles peuvent être provoqués par une hypertension aigüe. « Lorsqu’il y a une pression dite maligne, c’est-à-dire au-dessus de 20, elle peut rendre plus importante la sensation d’acouphène » indique le spécialiste ORL. La gêne auditive est alors souvent accompagnée de maux de tête et de vertiges.

Un début de presbyacousie

Vous entendez un bourdonnement dans les deux oreilles, des sifflements et vous avez plus de 50 ans ? C’est peut-être une presbyacousie. La presbyacousie est un phénomène auditif lié à l’âge au cours duquel l’audition baisse progressivement et symétriquement au niveau des deux oreilles. « Cela entraîne une dégradation progressive de l’oreille interne et des sortes d’acouphènes » explique le Dr Benoît DELAS, ORL. En évoluant, la maladie provoque de grosses difficultés à entendre les autres et peut même aller jusqu’à la surdité. Pour surveiller le risque de presbyacousie, il faut faire un bilan auditif régulièrement chez l’ORL.

De trop fortes nuisances sonores

Au lendemain d’une soirée bruyante ou d’un concert, vous avez un bourdonnement et des sifflements dans les oreilles ? C’est le cas le plus fréquent. « Les fortes nuisances sonores peuvent détruire les cellules ciliées de l’oreille interne », explique le Dr Benoît DELAS, ORL. Le problème c’est qu’une fois détruites, ces cellules ne se régénèrent pas et il n’existe aucune chirurgie pour les réparer. Un traumatisme ponctuel n’est pas grave, mais une exposition répétée de plus de 30 minutes peut avoir des conséquences irréversibles pour l’audition.

Une otospongiose après l’accouchement

L’ostopongiose concerne plus les femmes que les hommes. » Elle est souvent diagnostiquée devant des signes survenant après un accouchement », explique le Dr Benoît DELAS, ORL. Appelée aussi « otosclérose », cette maladie de l’oreille interne est causée par un changement hormonal. « Le petit osselet appelé « étrier » est bloqué au niveau de l’oreille interne et cela entraîne des acouphènes dans les deux oreilles par intermittence, une surdité et des vertiges » explique le Dr Benoît DELAS, ORL.
Source : Medisite