Les signes de la perte auditive

26 novembre 2014

Contrairement aux idées reçues, la baisse auditive liée à l’âge (presbyacousie) est fréquente dès la cinquantaine ! Le hic, c’est qu’elle s’installe de façon progressive… Ses méfaits passent donc le plus souvent inaperçus. Quatre signes qui ne trompent pas !

Des aigus moins nets

La presbyacousie est une baisse auditive progressive qui ne concerne que certains types de sons. Ce sont d’abord les aigus qui s’estompent (aigus sur lesquels reposent pourtant 60 % de la compréhension vocale…). Résultat : le presbyacousique a d’abord du mal à distinguer les voix de femmes et d’enfants. Mais les graves sont aussi moins bien perçus. Si les voix masculines restent audibles, elles arrivent à l’oreille comme un ensemble incompréhensible. Autre signe d’alerte : les sons sont parmi les premiers à être touchés.

Un entourage qui n’articule pas !

Toute baisse auditive entraîne une moindre compréhension. En cas de presbyacousie, même débutante, on peut avoir l’impression désagréable et franchement agaçante que son interlocuteur n’articule pas… Et c’est encore pire au téléphone, en société, en famille ou entre amis ! Au départ, on demande à son entourage de répéter, de parler plus fort, plus intelligiblement… Mais sans diagnostic et sans prise en charge de la perte auditive, l’attitude des autres finit par énerver. En cas de baisse importante, une réelle frustration peut s’installer. Après plusieurs années, on peut même finir par ne plus prendre part aux conversations et par s’isoler…

Des acouphènes

La presbyacousie peut s’accompagner d’acouphènes. Ces bruits, qui se manifestent dans les oreilles ou de manière diffuse à l’intérieur de la tête et qui n’ont pas de source extérieure réelle, sont le signe le plus visible et peut-être le plus gênant de la dégradation auditive. Souvent perçus par l’entourage comme une « vue de l’esprit », ils accentuent le sentiment d’isolement que favorise déjà la presbyacousie… A noter : l’exposition à des environnements bruyants peut renforcer ces bourdonnements.

Des remarques de proches

Si on a rarement conscience de sa baisse auditive, le conjoint, les amis ou les enfants en sont eux, parfaitement conscients ! Il n’est pas rare qu’ils se sentent dérangés et le fassent savoir ! Des remarques sur le volume de votre télévision ou de votre radio sont un signe auquel il vaut mieux être attentif. Un doute ? Surveillez le niveau du volume de votre télécommande. S’il augmente fréquemment, faites notre test audition et consultez un ORL.

Des difficultés à comprendre une conversation

Les manifestations : la personne entend, mais a une difficulté à comprendre une conversation, surtout dans une ambiance bruyante. « Cela se manifeste surtout quand plusieurs personnes parlent en même temps ou que plusieurs bruits s’entremêlent (discussion avec une musique d’ambiance par exemple) » explique le Pr FRACHET.
Quelle pathologie derrière : il s’agirait de la presbyacousie, surtout si vous avez plus de 60 ans, qui résulte bien souvent du vieillissement du système auditif et de la dégénérescence des cellules de l’oreille interne. L’exposition répétée à des niveaux sonores élevés ou la prise de certains médicaments (antibiotiques, chimiothérapie…), ont un impact également sur le phénomène.
Que faire : consultez un médecin ORL dès les premiers signes.

Une hypersensibilité aux sons

Les manifestations : « La personne se plaint que certains sons sont trop forts et deviennent difficiles à supporter, alors que ces mêmes sons sont perçus comme normaux par les autres personnes » explique le Pr FRACHET. Cette hypersensibilité rend parfois les bruits de la vie quotidienne insupportables comme certaines musiques, les cris d’enfant, l’impact de la vaisselle dans les cafés, la sonnerie du téléphone…
Quelle pathologie derrière : on appelle cette pathologie l’hyperacousie, un symptôme lié à la presbyacousie*, qui résulterait d’une lésion de l’oreille interne ou de la destruction de cellules destinées à réguler les sons.
Que faire : consultez un médecin ORL dès les premiers signes. Traité tôt, il est possible de limiter les pertes auditives et de conserver une bonne qualité d’écoute.

*  vieillissement du système auditif et de la dégénérescence des cellules de l’oreille interne qui entraîne une perte progressive de l’audition, surtout dans les fréquences élevées.

L’impression d’entendre les personnes de très loin

Les manifestations : « Les personnes se plaignent de ne pas entendre bien les sons lointains » explique le Pr FRACHET.
Quelle pathologie derrière : il s’agit d’une hypoacousie, un des éléments de la presbyacousie*. Cela peut cependant survenir en dehors de cette pathologie, sans cause apparente et à tout âge, de façon temporaire ou continue.
Que faire : consultez un médecin ORL dès les premiers signes. Traité tôt, il est possible de limiter les pertes auditives et de conserver une bonne qualité d’écoute.

*  vieillissement du système auditif et de la dégénérescence des cellules de l’oreille interne qui entraîne une perte progressive de l’audition, liée à l’âge, surtout dans les fréquences élevées.

Des sifflements dans l’oreille

Les manifestations : La personne entend des sifflements, voire des bourdonnements, des grésillements ou des cliquetis, et cela de façon occasionnelle, intermittente ou continue. Ces bruits parasites semblent provenir de l’intérieur de l’oreille sans que ceux-ci existent réellement, et constituent une véritable gène pour la personne.
Cela provoque à moyen terme une irritabilité, une fatigue et un mauvais sommeil.
Quelle pathologie derrière : on retrouve le plus souvent les acouphènes qui peuvent toucher une voire les deux oreilles. Les acouphènes ont de multiples causes, mais résultent souvent du vieillissement auditif.
Que faire : consultez un médecin ORL dès les premiers signes. Traité tôt, il est possible de limiter les pertes auditives et de conserver une bonne qualité d’écoute.

Une fatigue auditive

Les manifestations : « Lors d’une conversation par exemple, les personnes entendent à peu près bien au début, puis cela devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que la discussion s’anime » explique le Pr FRACHET.
Quelle pathologie derrière : c’est un signe très particulier qui oriente vers la recherche d’un kyste sur le nerf auditif. Cependant, dans la plupart des cas, aucune pathologie n’est relevée.
Que faire : consultez un médecin ORL.

Des déséquilibres ou des vertiges

Les manifestations : La personne a des pertes d’équilibres. Cela peut s’accompagner d’une baisse de l’audition plus ou moins longue.
Quelle pathologie derrière : l’oreille interne est composée de 2 éléments : l’organe de l’équilibre et l’organe de l’audition. Les causes de ces vertiges peuvent être nombreuses : cela va de l’infection ou l’inflammation de l’oreille interne à une infection du nerf vestibulaire, ou une maladie de Ménière*.
Que faire : consultez un médecin ORL dès les premiers signes. Traité tôt, il est possible de limiter les pertes auditives et de conserver une bonne qualité d’écoute.

* un trouble de l’oreille interne qui provoque des épisodes de vertiges, de perte d’audition, d’acouphènes. La cause de cette pathologie reste inconnue.

Source : Medisite et Pr FRACHET,  ORL à l’hôpital de Rothschild Paris 12e et président de l’association France presbyacousie.