Que faire en cas de traumatisme sonore ?

11 juin 2013

Si vous pensez être victime d’un traumatisme sonore (acouphènes, surdité brusque, hyperacousie) il faut vous rendre en urgence en consultation ORL

Quand ?

En effet, les concerts de rock, les discothèques, les baladeurs numériques, les raves parties sont autant de risques pour l’audition et engendrent insidieusement acouphènes, surdité brusque ou hyperacousie dans le pire des cas.

En résumé toute exposition de courte durée à des niveaux sonores élevés* est un facteur de traumatisme auditif

* Pour connaître le niveau sonore d’un environnement, se reporter à l’échelle du bruit

Qu’est-ce que c’est ?

Traumatisme sonore aigu : Accident auditif survenant brutalement à la suite d’une exposition de courte durée à des niveaux sonores élevés, généralement supérieurs à 110 dB. Se traduit par une surdité et/ou des acouphènes.
Le traumatisme auditif est une lésion de l’oreille interne due à un bruit trop fort (concert, détonation de fusil, pétard).
Ce traumatisme entraîne la mort de quantité de cellules ciliées qui tapissent le fond de l’oreille interne.
Acouphène : perception auditive ne correspondant pas à un bruit extérieur. Sifflement ou bourdonnement d’oreilles, l’acouphène peut être perçu dans une seule oreille ou bien dans les deux oreilles en même temps.
Hyperacousie : perception exacerbée des sons du quotidien entraînant une grande souffrance physique et psychologique.
Surdité brusque : elle se manifeste par une perte auditive rapide, souvent accompagnée d’acouphènes et de vertiges, son origine est vasculaire ou inflammatoire.

Traitement ?

Le traitement d’urgence d’un traumatisme auditif :

  • les corticoïdes,
  • les vasodilatateurs en association aux corticoïdes
  • le caisson hyperbare : associé aux vasodilatateurs en cas de surdité importante.

Traité dans les 24 heures suivant le traumatisme, les chances de récupération totale sont bonnes.
Après 3 jours, elles sont plus limitées.
Après 3 semaines, les chances d’amélioration deviennent faibles.

Solution pour éviter les traumatismes sonores ?

    Il faut éviter autant que possible l’exposition aux bruits à forte dose,
    il est donc conseillé :

  • d’éviter les établissements ou les activités qui fondent leur réputation sur un niveau sonore élevé,
  • de s’éloigner des enceintes acoustiques ; le procédé est surtout efficace en plein air,
  • d’avoir le souci permanent de contrôler le niveau sonore du baladeur, de la chaîne Hi-Fi et de l’auto-radio,
  • de porter des bouchons protecteurs en mousse qui sont invisibles, certes un peu contraignants, mais très efficaces.
  • De réduire la durée d’exposition ; les durées hebdomadaires d’écoute ne doivent pas dépasser :
  • - 20 heures à 93 dBA (baladeur, auto-radio)
    - ou 4 heures à 100 dBA (baladeur à volume maximum)
    - ou encore 2 heures à 103 dBA (discothèque)

sources : www.journee-audition.org/prevention-audition.htm
www.acouphenes-hyperacousie.com